Angaben aus der Verlagsmeldung

LA CORRUPTION EN CHINE - sources et conséquences / von Mireille Fels


En 2012, le paysage politique chinois a été secoué par de nombreux scandales. Le problème de la corruption est une source d'inquiétude dans la population chinoise, et nuit à la réputation du pays.
D'un point de vue occidental, la Chine a suivi un parcours inhabituel en déci-dant de ne pas transformer son système par le biais d'une césure. Au lieu de cela, elle a suivi de façon conséquente la stratégie d'une transformation progressive du système et de la primauté des intérêts économiques nationaux. Les théories conventionnelles considèrent la corruption comme une entrave principale à la transition vers une écono-mie de marché. Pourtant, malgré ses demi-réformes et sa corruption omniprésente, la Chine réussit depuis plus de deux décennies à entretenir une croissance économique exemplaire. Plusieurs études, ainsi que la plupart des sources de ce travail de recherche, confirment une forte relation de cause à effet entre réformes économiques et corrupti-on. Elles mettent en avant d'une part la multiplication des opportunités de corruption, et d'autre part l'incitation à la corruption motivée par un conflit entre anciennes et nouvel-les valeurs.
Pourtant, le contexte de reformes découlant de l'ouverture de marché et de la libéralisation est-il la raison foncière de la corruption dans la Chine contemporaine? Cette question est fondamentale, si l'on essaie d’estimer jusqu’à quel point les lois appliquées en Chine ou les mesures préconisées par la communauté internationale - qui s’appliquent toutes sur le plan politico-économique, seront suffisantes pour éradiquer la corruption en Chine. Dans le présent travail de recherche, seront exposées les traditions chinoises qui peuvent être considérées comme terreau de la corruption.
Tout d'abord, le présent travail de recherche décrira le phénomène de la cor-ruption en Chine et ses méfaits. Après une analyse de la théorie conventionnelle portant sur des réformes politiques et économiques incomplètes, il dépeindra les mesures de lutte appliquées en Chine, puis les préconisations de la communauté internationale. Ensuite sera développée, en guise de complément voire d'antithèse, l'importance des racines psychoculturelles de la corruption, compte tenu particulièrement de la tradition du guanxi. Des arguments seront par là avancés qui, même s'ils n'excusent pas les agissements considérés dans la perspective occidentale comme étant corrompus, amèneront toutefois à une compréhension relative de l'esprit dans lequel ils ont été c